Rechercher dans ce blog

vendredi 17 juin 2011

A l'école du télécentre


Si le projet de télécentre se réalise, il devrait être hébergé, au moins temporairement, dans un espace disponible de la Mairie, du côté de l'ancienne école des filles ! (à gauche, au premier étage).

Une première salle d'environ 18 m² :


Cette salle communique par les petites marches mais également par un petit couloir à une seconde salle, plus grande puisqu'elle fait environ 35 m² :


Je ne vous montre pas tout mais il y a aussi de quoi faire une petite popote, un petit remaquillage et garer sa voiture.

Cela dit, il va falloir faire quelques petits travaux pour accueillir du public mais le tout est propre et chauffé ! Dans les prochains jours, place à la calculette et au business plan car je ne souhaite pas me lancer dans une opération non équilibrée économiquement (charges fixes couvertes par des contributions de coworkers, locataires d'espaces ou autres).

Si vous avez des idées, des suggestions, n'hésitez pas à me les communiquer en commentaire.

mercredi 15 juin 2011

Pomerol : deux heures d'arrêt minute

Comme prévu, j'ai rendu visite à l'espace de coworking de Pomerol appelé Arrêt Minute et initié entre autres par Lucile Aigron et Emilie Pastureau que j'ai pu rencontrer après avoir, mazette, traversé Gironde et Dordogne, deux fleuves.

Heureusement que l'espace n'est pas géré par la SNCF, le risque d'amende aurait été fort tant la discussion rebondissait en permanence et a fini par durer deux bonnes heures, hors limites pour les hommes du train.

Honneur donc aux novatrices qui ont osé se lancer en milieu rural, du moins pour la Gironde car nous sommes quand même un peu en retard dans le Sud-Ouest (voir l'Orne en Normandie et le Cantal parmi d'autres). Je suis content de prendre leur pas avec le projet dans le Médoc. L'esprit du coworking est fondé sur le partage, je pense que nous arriverons à bien échanger nos expériences et peut-être une partie de nos moyens, même si deux fleuves nous séparent.


Rien à voir mais, en passant, j'ai frôlé sans m'arrêter car il y avait des hommes en livrée et gants blancs qui attendaient des plus importants que moi, la nouvelle réalisation de Christian de Porzamparc qui a réinventé le chai du célèbre grand cru Chateau Cheval Blanc.


Le jour où M. de Portzamparc dessinera un télécentre, de préférence dans le Médoc, vous m'en direz des Nouvel !! :-)

En tous cas, merci pour l'accueil et à bientôt pour de nouvelles rencontres.

La photo du chai vient de Batirama
J'avais également lu un intéressant article (payant) de Frédéric Edelman dans le Monde à ce sujet.

mardi 14 juin 2011

Après l'annonce presse

L'accueil du projet de télécentre est plutôt bon dans l'ensemble. J'ai pu rencontrer Eugénie Michardière et Michel Eimer (Action territoriale numérique Région Aquitaine - Délégation TIC) à Bordeaux dès le 8 juin, qui m'ont réservé un excellent accueil et m'ont assuré de leur soutien concret, le moment venu.

Les réactions directes à l'article de Sud-Ouest n'ont pas été nombreuses mais le maire du Temple m'a dit qu'il avait bien été mis en valeur dans les kiosques (affichettes) et que certains administrés s'étaient montrés curieux des retombées éventuelles en matière d'emploi.

Lors de la réunion à la Mairie du Temple, M. le Maire et son premier adjoint m'ont confirmé l'intérêt qu'ils portent au projet et m'ont fait visiter des locaux immédiatement disponibles au sein de la mairie que le télécentre pourrait louer. Ces locaux pourraient avoir un caractère provisoire en attendant de voir comment l'exploitation du télécentre évolue. Succès, échec, dites 33 !

En tous cas, tous mes interlocuteurs sont motivés pour faire du télécentre une structure équilibrée économiquement. Il ne s'agit pas de réaliser un "machin" de plus sous prétexte que le thème du télétravail est dans l'air. Ce qu'on cherche à faire est un lieu d'accueil au service des salariés, des entreprises et des indépendants du Médoc ou d'ailleurs avec une logique économique la plus saine possible.

Je suis, au passage même si cela n'a rien à voir, très intéressé par le statut des SCOP mais, à ce stade, aucune décision n'est prise quant à la structure juridique retenue, le plus simple étant d'utiliser ma société NTIC EN STOCK sarl qui sera alors domiciliée en Gironde.

Pas mal de contacts ont été pris avec des rendez-vous à venir qui laissent entrevoir de fructueux échanges.

Vivement demain !

vendredi 3 juin 2011

Un peu de presse aujourd'hui

Merci à Julien Lestage (Journaliste) pour son article fidèle à notre conversation d'hier, paru dans Sud-Ouest ce matin.
Le lien est ici
Je me permets de citer intégralement le texte paru :

« Limiter le va-et-vient »

Philippe Luttringer a pour projet de développer un télécentre sur la commune du Temple. Des bureaux qui permettraient de fixer des travailleurs et des indépendants.

 Philippe Luttringer : « L'idée est de limiter les mouvements pendulaires de personnes qui se déplacent vers la CUB pour passer leur journée sur un écran d'ordinateur ».  archives « sud ouest »/ m. amat

Philippe Luttringer : « L'idée est de limiter les mouvements pendulaires de personnes qui se déplacent vers la CUB pour passer leur journée sur un écran d'ordinateur ». ARCHIVES « SUD OUEST »/ M. AMAT

Philippe Luttringer croit dur comme fer à son projet de centre de télétravail dans le Médoc. Depuis 2009, il ressasse ce dossier dans sa tête, et a décidé cette année d'activer le turbo. « J'ai recontacté Jean-Luc Pallin, le maire du Temple, qui m'avait déjà réservé un très bon accueil sur le même sujet il y a deux ans. Aujourd'hui, nous allons essayer de trouver des locaux dans le village. Ils tiennent un Conseil municipal dans les prochains jours », livre l'entrepreneur.
Le mouvement pendulaire
Patron d'une petite société d'informatique à Paris, qui s'est spécialisée dans « les outils de collaboration », le cadre vient très régu- lièrement dans sa résidence secondaire située au Porge. Il a d'ailleurs décidé de quitter la capitale pour s'installer sur la presqu'île en transférant son activité.
« Je suis convaincu que cette organisation de travail à distance a un sens dans le Médoc. J'observe ce mouvement pendulaire de nombreux Médocains qui partent tous les jours travailler en direction de la CUB. Pour certains, il s'agit de faire beaucoup de kilomètres afin de trouver un simple écran informatique avec sa connexion », explique-t-il.
Selon Philippe Luttringer, son projet - dans un premier temps, environ 100 mètres carrés de bureaux aménagés avec une ou deux salles de réunion - devrait pouvoir intéresser des entreprises qui cherchent à optimiser le temps de travail et les déplacements de leurs personnels dans un « tiers lieu », mais aussi des indépendants voulant rompre une certaine solitude et à la recherche « d'un espace de socialisation propre à l'entreprise ». Le concept, qui n'a rien de nouveau, mais qui tarde à se développer en France, se veut souple. Il peut s'agir de la location d'une salle pour quelques heures ou plusieurs jours, sinon d'un engagement sur du plus long terme.
Des économies pour tous
« En France, tout est prêt pour que cette organisation du travail se mette en place. La réglementation et les moyens existent. Mais il y a encore un frein psychologique à franchir pour les patrons », fait observer Philippe Luttringer.
Pourtant, selon lui, le gain obtenu peut être important. Il y a les économies liées à la mutualisation de l'espace de travail, puis une meilleure productivité du salarié, qui se retrouve « libéré de certaines contraintes logistiques comme les horaires fixes », et des déplacements parfois usants, comme peuvent le vivre les travailleurs obligés tous les jours d'affronter embouteillages et des trajets devenus trop longs. Un schéma que les Médocains connaissent bien.
La qualité de vie
Jean-Luc Pallin, le maire du Temple, est évidemment intéressé par le projet de Philippe Luttringer. L'édile fait remarquer que sa commune se situe à un « carrefour » intéressant. « On est proche de Bordeaux, pas très loin non plus du bassin d'Arcachon ». Et si la couverture numérique, peut être améliorée dans le village, dans le centre-bourg elle atteint 2 Mg/s. « Ce qui est suffisant », plaide l'entrepreneur. Enfin, ce dernier explique que la recherche d'une meilleure qualité de vie n'est pas étrangère à son projet. Ce que de plus en plus de « migrants » viennent aussi chercher dans le Médoc.

jeudi 2 juin 2011

Initiatives et réponses : so far, so good.

L'animation commence autour du projet :

  • j'ai contacté arretminute.fr, espace de co-working à Pomerol (Gironde).  Rendez-vous pris le 15 juin sur place pour visiter les lieux et en savoir plus sur leur démarche.
  • j'ai eu une très intéressante conversation téléphonique avec Xavier de Mazenod (zevillage.net), qui, finalement, n'a cherché qu'à m'encourager dans mon initiative et m'a donné des noms de contacts chargées des TIC à la Région Aquitaine.  Merci.
  • j'ai envoyé un courriel à ces personnes ce matin.  Wait and see.
  • j'ai écrit à la rédaction de Sud-Ouest suite à l'article d'Hervé Mathurin le 14 mai 2011 sur le télétravail.  Julien Lestage (journaliste Sud-Ouest, localier sur le Médoc) a pris contact avec moi ce matin pour en savoir un peu plus et s'est montré intéressé. Encourageant.
  • j'ai envoyé un courriel à M. le Maire du Temple pour lui confirmer ma démarche et le tenir au courant de mes initiatives.  Le précédent courriel avait été refoulé par free.fr, IP blacklistée : non mais !
  • j'ai ouvert le compte @amichemin sur Twitter : à suivre ...

Vous avez dit télécentre ?

Je relaie cette vidéo trouvée sur le site zevillage.net, référence en matière d'information sur le télétravail et les télécentres et diffusée par terre.tv,   Comme souvent, tous les enjeux de la mise en place de télécentre sont connus (ici, ils sont vraiment bien mis en exergue), mais les réalisations tardent en tous cas hors des actions de pionniers.  Il faut décidément se prendre en main !!